Clap de fin pour les copines !


Tout a été très vite. 

Trop vite même ! Dimanche dernier, parti de Mirepoix, je sentais bien qu'elles traînaient la patte ; comme moi d'ailleurs, fatigue accumulée oblige. Alors que le sentier cheminait en ligne de crête, le ciel était limpide, la lumineuse vue sur les blancheurs pyrénéennes, compensait la fatigue. 


La pause était prévue. J'approchais de Foix, où ma Nièce m'avait invité à rejoindre leur colocation pour y faire étape. J'avais donc repéré le petit village de Vals une vingtaine de Km au nord de Foix. Son église troglodyte suscitait ma curiosité, et je désirais trouver une pâture dans ses environs, pour y laisser les mules 36 heures, le temps de cette escapade urbaine et colocative de remise à neuf...

Mardi matin, Manon, me dépose donc à cette pâture, j'y retrouve les copines, à priori reposées. Pansage des animaux avant leur chargement. Tout de suite je repère que quelques touffes de poils, sur l'encolure de Joséphine partent en petite touffe, et laissent apparaître de petits ilots de peau nue. Plutôt inquiet je reprends quand même la route, avec pour objectif la voie verte qui de Foix conduit jusqu'à Saint Girons. 

Tout en marchant, coup de fil, plutôt rassurant, à Anne, vétérinaire de Lus. Les huiles essentielles devraient faire l'affaire. Mais déjà le soir, ce sont de larges plaques sans poils qui dénudent l'encolure de Joséphine. Et cela la démange péniblement. Elle recherche systématiquement les arbres pour s'y frotter.

Pour cette journée, j'ai la visite de Marie, accompagnatrice pyrénéenne, intéressée elle aussi par la travail avec les mules. Le soir alors que nous installons le bivouac, au bord d'un petit lac, et que les chaudes couleurs enchantent le lieu, il nous faut trouver de quoi attacher Joséphine sans lui laisser la possibilité de se gratter contre les arbres. Un tout jeune sapin fera l'affaire. Ca fait mal de la voir ainsi se frotter l'encolure jusqu'au sang ! Le lendemain matin, alors que nous plions le bivouac sous la pluie (les belles couleurs du soir, ça se paye!) il me faut bien constater que l'encolure d'Hermine laisse apparaître les mêmes symptômes. Elle a sale allure ma Joséphine ainsi "dépoilée". Vraiment aucune envie de voir aussi se déshabiller mon Hermine...

J'ai appelé Chris, qu'il vienne à ma rencontre avec des petits tubes que pourra lui fournir son véto, afin de les ausculter, et que nous sachions de quoi il relève.

Marie m'a laissé poursuivre seul et a rejoint la route goudronnée pour revenir sur ses pas en stop. Le froid crachin cède doucement la place à quelques rayons de soleil. Je poursuis sur de bien jolis sentiers qui me conduisent à Montjoie en Couserans. Grande route, plus petite route, très jolie toute petite route... J'y retrouve Chris et Delphine, petit casse croûte rapide, et ils repartent avec quelques poils de chacune des 2 copines. Le soir pas de nouvelle, pas de diagnostic, mais une soirée bavarde et chaleureusement animée, chez une petite famille curieuse d'avoir vu, ces 2 mules et ma petite tente, installées dans un jardin sur leur hameau.

On est alors vendredi matin. J'ai tant bien que mal, évité que mes mules ne se grattent trop, mais l'encolure de Joséphine est quand même trop à vif. Je n'imagine pas pouvoir continuer comme cela. Il faut me rendre à l'évidence. La seule solution est de leur permettre de finir le voyage en fourgon, et de rapidement leurs prodiguer les soins nécessaires. Ce sera donc la dernière étape avec elles. J'arrive à Souech, juste au nord d'Aspet. J'y suis attendu par Serge, prévenu par mes hôtes de la veille. Bel et Chaleureux accueil. Et hier en fin de matinée, samedi, le fourgon est bien là, avec Chris. C'est la larme à l'oeil et le coeur bien gros que je les laisse embarquer. Fin de 6 semaines de compagnonnage et de quotidien avec elles.

Et pourtant, je n'imagine pas de monter dans le même fourgon qu'elles. Incapable de rester cette frustration... Il me faut évacuer l'émotion, dépasser la contrariété et la déception. J'ai chargé le sac à dos que m'a fourni Chris. Tête de mule, je continue donc...

 

 

Retour sur la table des articles "la campagne de Pinocchio"

Revenir sur le site "tetedemule" et découvrir les séjours muletiers 2017

 

 

06 77 80 58 56

Crédit photos :
Merci aux "muletiers - photographes" : Olivia Bousquet - Jacques Chenel - Claire Laurens - Olivier Michaud - Genviève Mitha Cornier - Jessica Pion Roux - Jean Claude Rivoal - Paul Jeitz - Hervé Magnin - Nicole Texier

Site créé avec l'aide de la région Rhône Alpes et de l'Union Européenne

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Compteur        

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats