Le timing a été un peu juste !

 

Le timing hier a été un peu juste, suis arrivé à mon étape, aux Tatins à Boulc, quasi à la nuit…

Mais c’est bien, j’ai pu démarrer tranquillement, et fignoler mes derniers ajustements de matériel. Mes premiers pas ont été accompagnés par Laurence, jusqu’à Vaunières, Merci à elle pour les photos du départ.

Une première tentative pour me mettre à cheval, à Vaunières, mais les 4 copines laissées au pré, sont encore trop proches, et la perspective de s’engager à grimper dans la neige, bien peu attractive, pour obtenir la collaboration effective de mes 2 mules, Joséphine et d’Hermine. C’est donc à pied que je grimpe le col de Vaunière. Je me félicite d’être venu, 2 jours avant, faire la trace en raquette ; sans cela la progression aurait pu être un peu galère.

Au col, le temps de faire quelques photos, là ça y est je grimpe sur Joséphine, réglage de la longe pour garder Hermine juste dans la croupe, vérification des équilibres des sacoches, oui tout est bien en place, je donne des talons, et en avant sur le sentier enneigé, je rejoins sans peine, le col suivant, de la Varaime.

La fraîcheur du soir se fait sentir, le vent du sud ouest envoi quelques belles rafales ; je pose mes rênes sur le pommeau de la selle, glisse mes mains dans les poches du blouson, et active ma Joséphine de la pression régulière des talons. Elle semble un peu peiner dans la neige ; Hermine est plus alerte et se disant que cela n’avance pas assez vite s’essaye à dépasser Joséphine qui trainasse. 
Bien qu’elle soit plus petite, c’est bien Joséphine que je monte, et Hermine qui est bâtée. Hermine n’a jamais été montée, mais de leur taille et puissance respective il serait plus logique d’inverser les rôles. Constatant donc les velléités d’Hermine pour devancer Joséphine, je me dis que je ferai bien de faire l’essai de monter Hermine… A voir…


La neige cède la place à la terre gelée peu avant d’arriver aux Tatins. J’en profite pour mettre pied à terre, et finir le dernier km ainsi. Je suis accueilli par Denis, c’est dans le noir que je desselle, vais chercher une bâche de foin à la bergerie, avant de découvrir la chaleureuse maison de Sylvie et Denis.


Je mets à tremper un bon sachet d’orge et avant de leur trouver un petit coin abrité du vent pour la nuit, je leur fais découvrir la musette, qui constituera à partir de ce soir, leur gamelle quotidienne pour faire le plein d’énergie, en absence de bonne herbe verte. Hiver oblige !

 

Au col de Vaunières : 

Retour sur la table des articles "la campagne de Pinocchio"

Revenir sur le site "tetedemule" et découvrir les séjours muletiers 2017

06 77 80 58 56

Crédit photos :
Merci aux "muletiers - photographes" : Olivia Bousquet - Jacques Chenel - Claire Laurens - Olivier Michaud - Genviève Mitha Cornier - Jessica Pion Roux - Jean Claude Rivoal - Paul Jeitz - Hervé Magnin - Nicole Texier

Site créé avec l'aide de la région Rhône Alpes et de l'Union Européenne

Contact : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Compteur        

www.joomlatutos.com
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats
mod_jts_counterstats